30 ans après, Retour vers le Futur du numérique

des premières visions numériques jusqu’au monde digitalisé d’aujourd’hui

L’anniversaire des 30 ans de la trilogie américaine ‘Retour vers le Futur’ et ses projections futuristes pour les années 2000 est une occasion en or pour les médias de revenir sur les évolutions technologiques et numériques qui ont mené jusqu’à l’Internet d’aujourd’hui. Si il fallait ne retenir qu’un seul article de ces dernières semaines sur le sujet, ce serait pour moi celui de l’Imprévu ‘Du Minitel à Internet, l’époquée tricolore’ qui détaille avec justesse comment s’est déroulé la démocratisation des accès au Web pour le grand public, en concurrence avec notre innovation spécifique du Minitel, alors bien ancré dans les usages et foyers.

Oui, les années 90 ont vu la très lente progression de l’internet en France. En retrouvant les premiers fournisseurs d’accès à Internet (FAI), dont FranceNet et World-NET, bien avant l’arrivée d’Infonie ou Club-Internet, que Wanadoo (Orange) et Free ne rejoignent un marché déjà bien défriché, Rafi Haladjian rappelle qu’il a fallu coupler un navigateur et un câble pour accéder à prix prohibitif et dans des conditions…de lenteur oubliée (64 kilobits) au web de l’époque, dont moins de 20% de l’espace concernait alors des applications commerciales. Entre 1993 et 1994, seulement 10 000 abonnés internet sont des particuliers, tous Geeks…Un nombre si faible que la plupart des dirigeants considéraient qu’il n’y avait pas de marché, et pas lieu de s’y intéresser ou de s’en inquiéter.

Que faisait on alors sur la toile ? On s’informait et on échangeait des points techniques sur les nombreux forums de développeurs, on bidouillait son ordinateur sans arrêt, on se connectait en webcam noir & blanc au hasard sur des réseaux américains, on se prenait pour des découvreurs d’un nouveau monde. Je me souviens avoir échanger avec un sexagénaire de Floride qui connaissait la Corse et possédait un album vinyle de Tino Rossi, avoir aperçu un cadre japonais humilier en direct un employé dans un bureau, découvert les fresques de la grotte Chauvet sur grand écran avant qu’ils ne paraissent dans la presse….

C’est dans ce nouvel espace à conquérir que nos premiers pionniers du du @commerce arrivent dans un domaine sans réel marché. Parmi eux, les frères Charle fondent Cdiscount en 1997, Pierre Kuzco-Morizet et consors Priceminister en 2001, Jacques Antoine Granjon et ses associés VentePrivée en 2003, Houra (hypermarchés Cora) et Telemarket livrent déjà des courses en ligne en 2001. Durant la décennie 1995-2005, ces pionniers se sont constitué un retour d’expérience inégalable qui les a préparé au marché de la décennie suivante, en inventant au passage de nouveaux business models qui sont devenus de vraies succes stories. En 2015, Cdiscount, Priceminister, VentePrivée font toujours partie du Top10 des plus grandes audiences de sites ecommerce français (source Fevad)

Le véritable espace commercial, est celui d’un bigbang explosif qui enchaine démocratisation de l’accès à haut débit via la technologie de l’ADSL, dont les ventes sont exponentielles à partir de 1999 et généralisation de l’accès web mobile grâce à l’innovation apportée par l’iphone d’Apple, présenté par Steve Jobs en 2007. Pour un résumé du niveau d’équipement de la France en ordinateurs, mobiles et tablettes connectés, je vous l’offre ici. equipement_web_numerique_digital_france_2014

C’est pourquoi la révolution numérique (connexion d’un point fixe) combinée à celle du digital (connexion en mode mobilité) est si brutale et que la transformation digitale par les entreprises apparait désormais comme une nécessité concurrentielle. Le développement du web, longtemps progressif et considéré comme un gentil ovni d’expérimentation sans conséquence pour les circuits de vente traditionnels est devenu un espace hyper-concurrentiel dans lequel il faut désormais maitriser des techniques et concepts pointus pour se démarquer. Un nouvel espace commercial Internet est désormais à conquérir avec les mobiles, via les applications de services (apps), intégrant toutes ou presque une notion de géolocalisation corrélée à notre position géographique.

Un univers qui va continuer de s’inventer dans la décennie à venir, un message qu’Emmanuel Macron transmettait également aujourd’hui même .  Un univers à réinventer en permanence et à un rythme fou, toujours plus rapide que le temps législatif. En digital, tout va tellement vite que ‘l’on raisonne en années chien’ me disait Nicolas Charle le mois dernier, pour marquer que cet univers se transforme 7 fois plus vite que les univers commerciaux et technologiques traditionnels.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.